Ce site a fermé. Nouveau site : http://bibliothequeroyale.guilde-wow.fr/
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les vertus des plantes, tome I : Apprenti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Swan
Admin
avatar

Messages : 754
Date d'inscription : 22/07/2015

MessageSujet: Les vertus des plantes, tome I : Apprenti   Ven 1 Juil - 0:00


Nom de l’auteur : Baldwin Carfort
Type : Encyclopédie
Titre : Les Vertus des Plantes, tome I : Apprenti
Note à propos de l’auteur : Alchimiste humain, toujours en voyage pour collecter de nouvelles plantes.
Note à propos de l’œuvre : Encyclopédie sur les plantes que l'on peut trouver en Azeroth et ailleurs, et leurs applications.
La parenthèse : Les autres tomes suivront, si d'ici-là l'auteur ne s'est pas noyé en ramassant de l'étouffante. Sources : quelques écrits anglophones équivalents et Wowhead.



Préface

Il existe en Azeroth et ailleurs des dizaines de plantes aux propriétés toutes les plus étonnantes les unes que les autres. C'est dans ce livre que je vais essayer de donner des descriptions précises de ces plantes et des explications claires de la manière dont elles peuvent être utilisées.

Les sources à ce sujet sont déjà nombreuses, cependant beaucoup d'écrits se contredisent ou sont incomplets. Pour cet ouvrage, je me suis donc inspiré de la littérature existante, et tout ce que j'affirme est tiré d'observations et d'expériences rigoureuses. C'était là le but de cette encyclopédie : effectuer une synthèse la plus exhaustive possible des connaissances sur toutes les plantes utilisées en Azeroth.

Dans les différents tomes qui composeront cet œuvre, nous verrons d'abord les plantes les plus faciles à trouver et à utiliser, pour les herboristes apprentis, pour petit à petit arriver à celles que l'on ne peut trouver que dans les coins les plus reculés ou dangereux du monde, pour les artisans les plus chevronnés.



La pacifique

La pacifique est une plante mesurant environ une trentaine de centimètres, ramifiée en trois ou quatre tiges terminées par une fleur solitaire, et dont les feuilles peuvent atteindre jusqu'à une dizaine de centimètres. Ses fruits sont de petits akènes d'1 ou 2 millimètres. Le nom de cette plante vient d'une croyance populaire lui attribuant la faculté de ne pousser qu'en des lieux qui n'ont pas connu la guerre. C'est aussi un symbole de pureté.

La fleur (j'insiste bien, la fleur) possède quelques qualités qui sont exploitées dans l'alchimie et dans la médecine. Il est connu que cette plante possède des propriétés anti-inflammatoires, aide à empêcher les tissus de s'infecter ou encore peut prévenir les abcès. De manière générale, elle permet d'atténuer la douleur. Utilisée en thé ou en infusion, elle peut servir de calmant ou alors alléger les maux de têtes ; elle aide aussi chez la femme à soulager les douleurs utérines, pendant des règles douloureuses par exemple.

La pommade à base de pacifique appliquée sur une plaie permet de diminuer grandement les risques d'infections. L'huile essentielle de pacifique est utilisée dans diverses potions, souvent couplée à d'autres plantes. Avec du feuillargent, elle peut faire office de potion de soins. Couplée à de la terrestrine, elle permet de confectionner des élixirs de « sang de troll » ou de robustesse. Enfin, ses effets peuvent être couplés à ceux du mage royal pour obtenir une potion de régénération.

Cette plante assez commune apprécie surtout les lieux ensoleillés et les climats tempérés : on en retrouve beaucoup dans les forêts d'Elwynn, où elle est depuis toujours utilisée par les gens du royaume de Hurlevent. Cette plante serait aussi capable de s'adapter ou de résister à une corruption mineure. En effet, même après la chute de Lordaeron, on peut encore trouver de la pacifique dans les clairières de Tirisfal. Malheureusement, je n'ai jamais pu mettre la main sur un échantillon pour me permettre de comparer ces variétés et leurs effets.



Le feuillargent

Le feuillargent est un petit arbuste, d'écorce lisse, qui pousse généralement à l'ombre de grands arbres. Il tire son nom de ses feuilles argentées qui mesurent entre cinq et sept centimètres. Cette plante fait en moyenne un mètre et demi de hauteur. Ses fleurs et ses baies sont petites, moins de cinq millimètres, et de couleur bleu argenté. Elles sont toxiques et peuvent entraîner des maux de ventre et vomissements après ingestion.

Si cette plante possède quelques propriétés anti-inflammatoires, ce qui la rend si intéressante est qu'elle peut servir de base pour un certain nombre de potions, et agit un peu comme un catalyseur. Elle a en effet l'étonnante capacité d'augmenter les effets de certaines plantes, et on peut la retrouver couplée avec la pacifique, le mage royal ou quelques autres espèces.

En application cutanée, un cataplasme fait avec les feuilles fraîches et broyées du feuillargent permet d'apaiser la souffrance des piqûres, de plantes, d'animaux ou d'insectes, ainsi que les démangeaisons ; on peut ajouter aussi des fleurs broyées de pacifique. Les extraits des feuilles sont utilisés dans plusieurs potions différentes, avec la pacifique pour les potions de soins, le mage royal pour les potions de mana et la terrestrine pour les élixirs de force.

Dans certaines régions, les fruits étaient fermentés et distillés pour produire de l'alcool. Après de multiples expériences, il s'est avéré qu'on ne peut retirer aucun effet curatif par l'absorption de feuillargent sous cette forme.

Le feuillargent préfère les climats tempérés et les forêts denses. On trouve donc naturellement de beaux spécimens dans les forêts du nord de Kalimdor, mais aussi dans les Pins Argentés et dans les bois de la péninsule de Gilnéas.



Le mage royal

Le mage royal est un arbrisseau, formant de petits buissons mesurant de 50 à 90 centimètres. Ses feuilles sont longues et fines. On peut facilement le reconnaître à ses fleurs roses et ouvertes, ainsi qu'à l'odeur très particulière qui en émane.

Cette plante possède une concentration de mana nettement supérieure à la moyenne, surtout présente dans les racines du mage royal : de ce point de vue elle reste beaucoup moins dangereuse que d'autres plantes, lesquelles sont plus gorgées de magie et plus addictives. Cette caractéristique en fait une plante très appréciée des mages, et c'est certainement ce qui lui a donné son nom. La partie aérienne infusée entièrement puis refroidie est utilisée comme soin capillaire, pour prévenir la calvitie. Ses fleurs sont prisées par les parfumeurs, grâce à l'odeur typique qu'elles produisent. Les cuisiniers aussi peuvent en trouver l'utilité pour son goût particulier : les fleurs peuvent se déguster telles quelles alors que les branches et feuilles peuvent parfumer la viande. Certains pâtissiers lui ont même trouvé une utilité dans leurs recettes de gâteau au chocolat.

En application orale, les fleurs infusées permettent d'éclaircir l'esprit et de faire partir les migraines. L'huile essentielle dérivant des fleurs ont les mêmes propriétés, et sont ajoutés à certaines potions. Quant à la racine, le jus obtenu en les pressant permet de recharger les réserves de mana et d'augmenter le potentiel magique pendant quelques temps. Il convient de faire très attention à la concentration en magie de la solution que l'on prépare, car c'est elle qui détermine les effets de la future potion. Pour les potions de mana, elle est utilisée avec le feuillargent ; et on peut coupler les effets curatifs de la pacifique pour obtenir des potions de régénération. Enfin, avec l'églantine, elle permet de confectionner des potions de sagesse.

A l'état sauvage, le mage royal se retrouve principalement dans des régions au climat sec et ensoleillé, comme la Marche de l'Ouest ou les Tarides.



La terrestrine

La terrestrine est une plante qui se retrouve dans les régions montagneuses d'Azeroth. On la reconnaît à sa racine aussi dure que de l'écorce et aux petites tiges qui en poussent, couvertes de feuilles toutes aussi petites. Ses fleurs blanches, qui ne durent que quelques semaines en début d'été, sont regroupées en ombelles et son fruit sec recouvert d'épines très solides contient de nombreuses graines. Cette plante est le plus souvent solidement ancrée dans le sol. Je tiens à vous mettre en garde : lors de la récolte, veillez à ne pas basculer en arrière en l'arrachant. On ne compte plus le nombre de chute tragique d'herboriste à la recherche de terrestrine.

La partie la plus intéressante de cette plante est la racine : les fleurs et les feuilles n'ont aucune propriété particulière. Elle possède d'intéressantes propriétés pour les alchimistes. En effet, correctement préparée, elle permet d'améliorer la performance physique, ainsi que l'endurance, et de stimuler la croissance musculaire. Toutefois, il peut être dangereux d'en utiliser en grande quantité, surtout pour les personnes assez sanguines. Je préconise une utilisation sur la durée, pour pouvoir profiter de tous les effets. Même si je n'ai pas fait d'expériences sur le sujet, il faut rester vigilant et ne pas la coupler avec d'autres stimulants, cela pourrait aussi avoir des effets néfastes.

Naturellement, cette plante se retrouve dans beaucoup de potions différentes. On l'utilise avec de la pacifique pour concocter des élixir de « sang de troll » ou de robustesse. Combinée à de l'huile de poisson déviant des cavernes des lamentations, on obtient un élixir qui augmente la force et la masse musculaire. Couplée au feuillargent, elle permet d'obtenir des potions qui augmentent la force. L'effet est plus important en remplaçant le feuillargent par du sang-royal. Pour toutes ces préparations, on utilise des extraits de la racine. Pour augmenter un effet plutôt sur le long terme, on préférera l'utilisation de la racine en infusion, avec une dose matin, midi et soir. Attention cependant à ne pas faire bouillir l'eau pendant la préparation, cela nuirait aux propriétés de la plante.

Comme dit précédemment, on trouve cette plante principalement en région montagneuse, en particulier dans les montagnes de Khaz Modan. Par contre, elle a totalement disparu des Steppes Ardentes et de la Gorge des Vents brûlants.
D'après quelques informations que j'ai pu récupérer, on pourrait aussi trouver cette plante dans la région de Durotar, en Kalimdor.



Le chardonnier

Le chardonnier est une plante épineuse, ressemblant beaucoup au chardon classique mais ayant des propriétés beaucoup plus intéressantes. On la reconnaît bien évidemment à ses longues feuilles vertes ornées d'épines et à son capitule de fleurs violettes. La plante mesure de 30 à 70 centimètres de haut, même si certains spécimen peuvent grimper jusqu'à 120 centimètres.  Attention lors de la récolte ! Je vous conseille de vous munir de gants, car les épines situées sur ses feuilles et à la base de ses fleurs sont très pointues et peuvent provoquer des démangeaisons.

On peut séparer cette plante en deux parties : tige, feuilles et fleur d'un côté, et la racine de l'autre.
La racine est particulièrement sucrée, et surtout utilisée comme stimulant. Cette propriété est utilisée dans un certain nombre de préparations. Pour l'autre moitié, un vieux remède consiste à prendre le jus de la tige et des feuilles, mélangé à du miel pour éliminer les troubles du foie et les troubles biliaires. La consommation des jeunes pousses, des feuilles, des boutons floraux et des graines permet de stimuler l'activité du foie. Cela permet au mieux de prévenir et de soigner, au pire d'alléger les effets de certaines maladies, comme la jaunisse, les calculs biliaires ou encore les cirrhoses hépatiques. Enfin, elle permettent l'élimination des toxines et sont donc utilisées dans certains contre-poisons.

On ne trouve pratiquement pas d'applications cutanée de cette plante, néanmoins la racine est plus qu'utilisée dans certains élixirs. Couplée au feuillargent, on peut obtenir une potion d'agilité, mais son effet est augmenté en remplaçant le feuillargent par de l'aciérite sauvage. Avec de l'huile de bouche-noire, on peut faire des potions de nage rapide, et avec de l'églantine des potions de rapidité. D'anciennes recettes font intervenir de la doulourante et du chardonnier dans des potions de protection contre la magie, mais elles ne sont pratiquement plus utilisées aujourd'hui. Enfin, une infusion de la racine permet d'obtenir un thé qui est très prisé dans certains milieux, tout particulièrement les guildes d'assassins et de voleurs.

Le chardonnier affectionne particulièrement les climats secs et ensoleillés. C'est un parasite qui se développe le plus souvent autour du mage royal ou de l'églantine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliotheque-royale.forumrpg.org
 
Les vertus des plantes, tome I : Apprenti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des vertus des plantes par Macer Floridus, 1832
» Résumé du tome I du Livre des Vertus (par Pouyss)
» Herbier des plantes médicinales
» [Fan-Fiction] La Civilisation Xalean: Tome 1
» HOSPITTLER - Apprenti Chapelain (F - N)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bibliothèque royale :: La bibliothèque :: L'étagère-
Sauter vers: